FAQ

Questions / réponses
concernant l’homéopathie

L’homéopathie est compatible avec tout type de traitement de médecine conventionnelle ou alternative. Les remèdes prescrits par votre homéopathe professionnel sont sans effet toxique ni secondaire.

Non, pas du tout. Votre médecin vous indiquera le meilleur moment et la façon de procéder s’il estime le moment venu pour vous de cesser de prendre les médicaments qu’il vous a prescrits.

L’homéopathie est une médecine de précision et d’individualisation. Un de ses fondements de base est l’individualisation. À chacun son remède. Il existe plus de 3 000 remèdes différents, et le traitement auprès d’un homéopathe professionnel est indispensable. Les complexes non personnalisés et non prescrits par un homéopathe ne doivent pas être pris plus que quelques jours et peuvent ne pas vous convenir.

L’auto-médication n’est donc pas recommandée. Seul l’homéopathe diplômé d’une formation reconnue par le SPHQ est en mesure de vous indiquer le remède ou le complexe qui vous convient. Un mélange de remèdes qui ne vous convient pas que vous prenez à une fréquence non recommandée par l’homéopathe professionnel peut provoquer chez vous des symptômes indésirables. Le traitement homéopathique passe forcément par la consultation chez l’homéopathe.

Les femmes enceintes et les parents consultent fréquemment l’homéopathe parce que les remèdes ne représentent aucun danger toxique ni d’effet secondaire, ni pour la mère, ni pour le bébé qu’elle porte, ni pour les jeunes enfants. Le traitement homéopathique soigne en profondeur pendant la grossesse, procure une santé plus forte à la mère et au bébé et les prépare à l’accouchement. Il accompagne les enfants dans leur croissance en renforçant leurs défenses naturelles, en tenant compte des causes des maladies et en leur procurant un profond équilibre.

Le CH signifie la «Centésimale Hahnemannienne». Elle indique que la méthode de fabrication du remède utilisée est celle de Hahnemann, le fondateur de l’homéopathie. Dans la pharmacopée homéopathique, la dilution d’une part de produit actif pour 99 part d’excipient est une Centésimale. Le chiffre qui précède le CH indique la force de dilution du remède, c’est-à-dire le nombre de dilutions et de dynamisations successives effectuées. La lettre K indique que la méthode de Korsakov a été utilisée pour fabriquer le remède. Ici, contrairement à la méthode CH, la même bouteille est utilisée pour effectuer les dilutions et dynamisations successives.

De façon générale, votre homéopathe peut vous procurer votre remède. De plus, la plupart des pharmacies du Québec vendent des remèdes homéopathiques. Les tubes de granules peuvent être commandés auprès de votre pharmacien.

Le remède ainsi que la posologie seront prescrits par l’homéopathe professionnel selon vos besoins spécifiques. Toutefois, le remède doit être pris en dehors des repas, d’au moins 15 minutes, dans une bouche propre. Ne rien prendre dans la bouche à part de l’eau et ne pas se brosser les dents dans les 15 minutes précédant ou suivant la prise du remède. Laisser fondre les granules dans la bouche, ou avaler si sous forme liquide.

Il est recommandé d’éviter les stimulants dans les premiers 24 heures et d’en limiter la prise pendant le traitement. De même qu’il est recommandé d’éviter certains aliments (menthes fortes, camphre et eucalyptus, même sous forme d’huile ou de crème) pendant un traitement homéopathique. Ils peuvent antidoter le remède tout au cours du traitement. Il faut aussi éviter de conserver votre remède avec ces types de produits (gomme à mâcher, Vicks®, Anti-flogestine®, etc). Par conséquent, il n’est pas conseillé de ranger votre remède auprès d’autres médicaments de votre pharmacie à la maison, ni dans des endroits ou la chaleur dépasse 60°C.

La naturopathie englobe des méthodes de traitement naturel, telles que les herbes, la nutrition, les suppléments vitaminiques, l’iridologie. L’homéopathie est une médecine à part entière qui soigne exclusivement par les remèdes homéopathiques, selon les fondements de base de similitude, de doses infinitésimales et d’individualisation. L’homéopathie a sa propre méthode de prévention, de traitement et de palliation, et sa propre pharmacopée.

Non, pas du tout. Une fois un feu allumé, l’allumette devient inutile. Le remède homéopathique adéquat a la capacité de rétablir l’équilibre de la vitalité et de procurer une guérison profonde. Une fois ce but atteint, le remède devient inutile puisque la personne est guérie. Si les symptômes réapparaissent au fil des ans, il peut être nécessaire de consulter à nouveau l’homéopathe afin de rétablir l’équilibre à nouveau.

Dans le cas où le traitement homéopathique ne peut soigner la personne atteinte d’une maladie terminale, il peut procurer un soulagement de la douleur, augmenter la qualité de vie, et souvent même, apaiser les angoisses de la mort.

L’homéopathie est un des traitements de choix pour renverser les réactions indésirables aux vaccins. Les parents se tournent régulièrement vers les homéopathes pour soulager leurs enfants atteints de diverses réactions aux différents vaccins.

Certaines assurances collectives remboursent les consultations homéopathiques. Voyez auprès de votre assureur.

Les tarifs varient d’un homéopathe à l’autre.

Selon le type de traitement dont vous avez besoin, selon qu’il s’agisse d’une maladie aiguë ou chronique, l’intervalle entre les consultations varie. Dans les maladies aiguës, les rencontres en clinique ou au téléphone peuvent se faire quelques fois par semaine ou quelques fois par mois. Dans les maladies chroniques, pendant les 6 premiers mois, les rencontres peuvent se faire toutes les 4 à 6 semaines afin de laisser au(x) remède(s) le temps d’agir. Par la suite, les rencontres sont espacées avec l’amélioration et la guérison.

La loi des semblables dans le traitement des maladies (homéo=semblable, pathie=la maladie) trouve sa source parmi plusieurs des anciennes traditions du monde. On la retrouve même au sein de la plus ancienne des traditions médicales, l’Âyurveda de l’Inde. Elle remonte à plus de 4 000 ans. On retrouve également la loi des semblables dans la Grèce Antique, notamment auprès d’Hippocrate.

Mais c’est plus récemment, à la fin du 18e siècle, que Samuel Hahnemann, un médecin et chimiste allemand, développe l’homéopathie. C’est lui qui en a jeté les bases, l’a systématisé pour qu’elle devienne une médecine à part entière.

Grâce à des succès remarquables lors d’épidémies au 19e siècle, l’homéopathie a connu une expansion rapide dans le monde. Aujourd’hui, l’homéopathie est pratiquée dans plus de 140 pays, sur tous les continents, et par plus de 300 000 homéopathes et médecins.

Contactez-moi

Laissez-moi un message et je vous répondrai dans les plus brefs délais. Merci.

En cours d’envoi

©2017 Ingrid Schutt Homéopathe uniciste

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?